Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

item2
item2 item2 item2
item2

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Dominique Cerf : exposition du 19 septembre au 01 octobre 2016

Dominique reste debout.
Perpendiculaire au ciel.
Jamais sa prière ne s’agenouille.
Elle cite Ingeborg Bachmann :
« Dans l’Art, on ne progresse pas à l’horizontale ».
Lorsqu’elle parle de ses sculptures, elle dit « mes pièces ».
Car chacune est un détail de l’œuvre, une parcelle irremplaçable.
Elle sculpte et se soustrait, fabrique et réalise.
Parfois, comme Louise, elle répare et recoud les éventrés.
Quand elle élève des colonnes c’est pour en faire des totems.
Pas besoin d’intercesseur pour parler de l’aïeule.
Les esprits dînent avec elle, son œuvre est peuplée de fantômes.
Nul besoin de chaman new-age car chez elle tout est offrande.
Ses bois sont des branches.
Elles accueillent ceux qui tombent.
Son arbre, parfois, est généalogique, voire familial.
D’une famille sororale et universelle.
Sans travail et sans patrie.
Un abri au sein de l’obscure forêt.
Dans sa galerie de portraits il n’y a pas deux cerfs identiques.
Chacun est unique, parfaitement autre.
Jean de la Croix l’apostrophe :
« Où t’es-tu caché
Aimé me laissant en gémissement
Comme le cerf tu as fui »
Elle répond :
« Toi, mon amant Epileptique, mon Acteon,
mon Amour, ma Charogne.
Tu ressurgiras à la fois Héros et Victime.
Ce nom que tu portes, te fera t-il aussi
Deux fois plus héros et victime ?
Hanté et entêté de cerf.
Cours-tu à ta propre perte ? »

Texte de : Frédérique Guétat-Liviani  

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

LogoParisART
FreeCounter