Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

item2
item2 item2 item2
item2

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Bill Burns : exposition du 20 mai au 01 juin 2019

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

parisARTNoirRougeBlanc72
Bill Burns
 2016
 2017
 2018

Le Grand Commerce (La version de la Laine Bouillie)

« The Great Trade » est à la fois un travail sonore, des images et des fanions de laine bouillie. Les fanions en laine bouillie font référence au commerce international, aux écoles d'art internationales, aux biennales d'art internationales et à d'anciennes amies de renommée internationale. Mon projet sonore « Un Chant pour le Power 100 » et quelques autres objets parlent de ma position dans l'économie industrielle avancée - en particulier dans l'économie de l'art. Dans cette version, Alan Gasser et Emma Whitla ont arrangé et chanté les noms sur la liste Power 100, publiée chaque année par ArtReview Magazine, Londres, sous la forme d'un chant géorgien.

L'artiste remercie le Conseil des Arts du Canada pour son soutien à ce projet.

LOGOBWblackf

FreeCounter